L’hygiène des surfaces en salle blanche

L’hygiène des surfaces en salle blanche

Les salles blanches également appelées salles propres, sont essentielles pour les soins médicaux, la recherche et la production stérile de médicament. Elles sont également présentes pour la recherche et l’analyse dans les domaines de la pharmacie, de la chimie, de l’énergie, nucléaire ou encore de l’agroalimentaire.  

Des salles encadrées par la norme ISO 14644-1

Des éléments potentiellement dangereux étant traités ici, cette salle est dédiée aux travaux délicats et risqués. Cette salle doit alors répondre à la norme ISO 14644-1 qui contient des exigences particulièrement élevées. Elle est construite de sorte à minimiser au maximum l’introduction, la génération et la rétention de particules dans la chambre.

De multiples éléments vont alors être contrôlés tels que :

  • L’air
  • La température
  • L’humidité
  • La pression
  • Le nombre de particules
  • Le nombre de germes

De cette façon, il peut être garanti que l’air présent et entrant est ultra pur et que tous les critères de propreté nécessaires sont respectés. Cela permet de protéger les patients, les employés et d’assurer la qualité des produits qui en sortent.

Pour répondre à ces normes, les matériaux utilisés à l’intérieur de la salle blanche ne doivent pas produire de polluants, de particules ou de fumées chimiques. Ces éléments sont analysés et vérifiés avant d’être posés pour respecter les exigences du milieu médical.

La construction d’une salle blanche

Encadrée par une norme ISO, la salle blanche et par conséquent tous les éléments la constituant doivent répondre à la norme et être en accord avec de hautes exigences comme l’émission de particules dans l’air.

Diverses entreprises sont alors spécialisées et proposent des éléments répondant à ces différents critères. C’est le cas de ClipConcept, ayant développé la dalle de plafond  en accord avec la totalité des critères d’hygiène concernant la construction et la rénovation de salles blanches classées d’ISO 6 à ISO 8. Étant clipsables, ces dernières procurent une pose rapide sans émanation de particules comme la poussière. Ces équipements assurent alors un environnement de travail sécurisé pour les professionnels de la médecine, de la recherche et autres domaines nécessitant une salle blanche.

L’entretien d’une salle blanche

Toujours dans le respect de ces critères d’exigence, toutes tâches spécifiques relatives aux salles propres doivent être effectuées de préférence par des équipes disposant d’une expertise nécessaire pour les mener à bien. Il existe de nombreuses équipes professionnelles maîtrisant les capacités nécessaires au maintien de l’ultra propreté seront veiller à l’entretien de ces salles blanches.

Laisser un commentaire